United Nations High Commissioner for Refugees

Réinstallation

© UNHCR

Guerres, troubles politiques, crises : les raisons pour lesquelles les personnes sont contraintes de fuir leur pays d’origine sont nombreuses. Ce sont en premier lieu les États voisins des pays en guerre, souvent eux-mêmes des pays pauvres, qui doivent organiser rapidement la prise en charge de plusieurs milliers de réfugiés, ce qui dépasse souvent leurs capacités structurelles. Les réfugiés souhaitent rentrer le plus vite possible chez eux, mais la situation dans le pays d’origine ne permet souvent pas un retour rapide. Lorsque l’afflux de réfugiés est trop important pour un premier pays d’asile ou qu’il ne peut offrir la sécurité requise pour une intégration durable des réfugiés, la réinstallation dans un pays tiers, dite «resettlement», est souvent la seule solution possible. 

Outre le retour volontaire, l’asile et l’intégration, la réinstallation est l’une des trois solutions durables permettant de soutenir les réfugiés dans la construction d’une nouvelle vie dans la paix et la dignité. Le terme désigne la réinstallation durable de réfugiés particulièrement vulnérables dans un État tiers disposé à les accueillir, qui leur octroie une protection complète et leur offre la possibilité de s’intégrer dans le pays.

Pour une réinstallation, le HCR convient, souvent avec le concours d’autres organisations humanitaires, du déroulement concret de la réinstallation avec le pays tiers concerné. Cela comprend la sélection des personnes, les formalités de voyage, un contrôle de sécurité ainsi que l’accueil sur place. Tant le réfugié concerné que son éventuelle nouvelle patrie doivent consentir à la réinstallation.

Jusqu’à ce jour, seul un petit nombre de pays offre des programmes de réinstallation en collaboration avec le HCR, dans le cadre desquels un nombre déterminé de réfugiés est accueilli chaque année. Les contingents annuels offerts se situent toutefois aux environs de 80'000 places en tout, alors que les besoins au niveau international sont nettement supérieurs. Près de 800'000 personnes auront besoin d’une réinstallation au cours des cinq prochaines années.

La majeure partie des réfugiés (près de 80 %) est actuellement accueillie par les USA, le Canada et l’Australie. En Europe, ce sont les pays nordiques qui offrent le plus grand nombre de places de réinstallation mais plusieurs autres pays ont déjà lancé des programmes plus modestes.

La Suisse de son côté a déclaré la mise en place d'un projet pilot pendant les trois prochaines années qui envisage d'accueillir 500 réfugiés Syriens. Le conseil fédéral a pris cette décision face à la situation humanitaire terrible et le chiffre augmentant continu de réfugiés dans les pays voisins de la Syrie. Ce projet n'a pas seulement pour objectif de soulager la misère des personnes affectées par le conflit en Syrie, mais aussi d'acquérir de l'expérience pour un engagement de réinstallation possible à long terme.

Admission de groupes de réfugiés et aide sur place - Rapport et recommandations de la Commission fédérale pour les questions de migration

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
URL: www.unhcr.ch/missions-du-hcr/solutions-durables/reinstallation.html?L=1
copyright © 2001-2014 UNHCR - all rights reserved.